Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 21 décembre 2013

Mais qui se souvient de Lene Lovich ?

Lene Lovich Stateless.jpg

Moi, je me souviens.

Bon, pas tous les jours, hein. Ca faisait même un bon bout de temps que je n'y avais pas pensé, à cette Lene que j'écoutais si souvent en... 1979. Ouille.

Lucky Number...

1979 fut une grande année. Celle du premier album des Clash. Entre autres baffes musicales.

Et Lene Lovich, donc. Elle m'est revenue à la faveur du commentaire déposé par Madame Peel chez Jeunevieillispas sur un billet traitant du l'expo Europunk qui se tient actuellement à la Cité de la Musique à la Vilette.

Moi, le punk et sa récupération permanente, ses codes déclinés à saturation, j'en ai un peu marre je dois dire, depuis ma lointaine adolescence que ça dure, cette histoire. Mais bref, Madame Peel, bon sang, mais elle aussi, elle se souvient de Lene Lovich !

lene-lovich9.jpg

Une copine de Nina Hagen, la Lene. D'ailleurs j'avais dû y arriver comme ça, via ma meilleure amie de lycée, Nina Hagen étant alors davantage médiatisée. Si l'on peut dire, c'était bien avant internet...

Histoire de m'offrir une petite madeleine qui aie le goût de mes 16 ans, je suis allée voir le clip de Lucky Number, le titre le plus connu de Lene Lovich.

Lene Lovich Lucky Number.png

Et... son top, là, ça ne vous rappelle rien ?

sweat-tigre-kenzo.png

Comme un air de tigre 2012 de Kenzo...


Lene Lovich Lucky Number 2.png

Et cette dentelle noire...

dentelle-Slimane Saint Laurent Paris.jpg

Voilà qui nous ramène une fois de plus à la si décriée collection Saint Laurent Paris par Hedi Slimane de cet hiver.

Voir les codes de ma jeunesse brandis en étendard de la création 35 ans plus tard n'a rien pour me réjouir. En 1979, je m'intéressais déjà de très près à la mode mais n'avais aucune envie de m'habiller comme on le faisait en 1944... Même si Yves Saint Laurent avait brillamment su quelques années plus tôt s'emparer des lignes en vogue sous l'Occupation.

Les prémices d'une vague "rétro" désormais nommée vintage et dont on n'arrive toujours pas à se relever...

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

Ah mais oui ! Je ne me souvenais plus du tout de cette chanteuse, on est limite new wave musicalement. Ma préférence va quand même à Nina Hagen.
Voilà un mouvement qui sur le plan vestimentaire a largement marqué, je comprends que les codes en soient repris, même si pour nous tout ça a perdu de sa spontanéité.

Écrit par : Chris | lundi, 23 décembre 2013

@Chris : oui bien sûr, on comprend tant c'était riche (et tu as vu, sa veste cintrée, sur la pochette !) mais bon, on aimerait un peu de neuf, aussi...

Écrit par : Frieda | vendredi, 27 décembre 2013

Écrire un commentaire