vendredi, 26 juin 2009

De la custo à la suédoise !

vélo custo.jpg

Il y a exactement trois semaines, j'étais à Stockholm où j'ai pris cette photo.

guidon.jpg

Entièrement customisé au crochet, avec des laines multicolores, ce vélo se repérait de loin, parmi ses congénères à deux roues.

Lire la suite

mardi, 09 juin 2009

Retour de croisière

lustre.jpg

Depuis des lustres, j'ai un fantasme de croisière, dont je sais pertinemment qu'il n'a pas grand chose à voir avec la réalité.

Ma croisière imaginaire est pleine d'images proustiennes, de boiseries dorées, de lustres à pampilles, de champagne qui pétille dans un tintement de cristal, d'ombres quelque peu neurasthéniques qui glissent le long d'une coursive. On s'y croirait dans un film de Visconti : ma croisière imagimaire, c'est Mort à Venise mais sur les flots.

Lorsque j'ai été invitée à participer à cette croisière sur la Baltique, j'ai immédiatement tilté sur les destinations, sur cette Europe du Nord qui me fascine depuis longtemps et où je n'avais pas encore eu l'occasion de me rendre. Mais je savais bien que je n'allais pas atterrir dans une nouvelle d'Oscar Wilde.

Comme Deedee, dans son billet bilan, j'ai listé les points positifs de ce voyage, de la logistique impeccable (qui a dit que les Italiens ne savent pas être organisés ?) à la vue sur la mer chaque matin sur mon balcon, dès le réveil, en passant par la disponibilité de la nombreuse équipe assurant le service, et bien sûr, la découverte des villes traversées, même si j'ai le sentiment de ne les avoir qu'effleurées. Mais comme elle, je me suis moi aussi demandé pourquoi nous faisions partie de ce voyage, tant cette ambiance de club de vacances flottant qui est celle que l'on trouve chez Costa - mais aussi chez les autres croisiéristes - est à l'opposé du style habituel de voyage du groupe de blogueurs en décalage constitué par les invités.

Mosaïque.jpg

J'ai vu dans cette invitation une volonté de Costa d'élargir la cible de ce type de voyage. Elargir à une clientèle urbaine, plus jeune, pour le dire vite : une clientèle de bobos. Et ? Et donc, il en faudrait peu, finalement, pour qu'une croisière puisse me plaire, ai-je laissé en comm' chez Deedee, peu pour que j'intègre la cible. La décoration du Costa Atlantica présente un aspect quelque peu "fête foraine", qui n'a pas été sans appeler nos commentaires. Kitsch mais pas cheap, pourtant. Ce ne sont que marbres et mosaïques de pâte de verre Bisazza, entre autres matériaux qualitatifs.

gigantisme.jpg

La structure d'un paquebot de dix étages se prête à des perspectives spectaculaires. Acier, bois, verre et béton y feraient merveille. Lâchez-y Andrée Putman et on en recause ?

Lire la suite

samedi, 06 juin 2009

Fin d'aprème sur le pont

Pont.jpg

Sur le Costa Arlantica, partout, on entend de la musique.

Pont bis.jpg

Italienne, la musique.

Pont mer.jpg

Et, comment dire, euh, pas trop ma came.

pont ter.jpg

Je m'étais promis de faire une séance de photos sur le bateau avant de reprendre l'avion. J'ai embarqué mes écouteurs, me suis explosé la tête aux Kills et en avant !

V sillage.jpg

Le décor a alors pris, autour de moi, un tout autre relief. Ben putain, juste c'est photogénique, un paquebot.

A-han, a-han.

Sous la pluie d'Helsinki

sous la pluie.jpg

La pluie qui s'était invitée à Saint-Petersbourg n'a pas lâché prise à Helsinki. Du tout. Et la pluie n'est pas l'amie de la photographie...

clarks.jpg

Voilà longtemps qu'il ne m'avait pas été donné de croiser autant de parapluies...

plaque.jpg

Cela étant, je ne suis pas sûre que j'aurais préféré voir la capitale de la Finlande sous le soleil. Pas que je sois maso. Mais le pavé brillant et le ciel plombé étaient tout simplement davantage raccord avec l'idée de ce pays que m'a donnée Aki Kaurismäki. J'aime beaucoup ce cinéaste, mais il faut bien reconnaître que ses films amènent très vite à s'interroger quant au taux de suicides dans son pays.

gare 2.jpg

A plusieurs reprises, j'ai été surprise par l'aspect quelque peu soviétique de certaines ornementations architecturales, en passant par exemple devant la gare.

Lire la suite

jeudi, 04 juin 2009

A Saint-Petersbourg

Vivat.jpg
Nous avions un visa de groupe pour la visite de Saint-Petersbourg, un minibus avec chauffeur à disposition et Youri, un guide parlant un excellent français (appris entre autres en lisant Maupassant) alors même qu'il n'a encore jamais posé le pied en France. Autant dire qu'il n'était pas question de partir nez au vent et en solitaire à l'assaut de cette immense ville inconnue si prometteuse. Le passage de la douane ferait presque l'effet d'un retour à la défunte URSS, au vu de l'air austère, pour rester poli, de la blonde préposée qui y officie.

main Pierre le Grand.jpg

A peine le temps d'une caresse sur la main de bronze d'un Pierre le Grand à la toute petite tête (avec le très vague espoir que, selon la croyance en vigueur, elle m'amène la fortune) et la pluie s'était déjà invitée à la fête pour ne plus nous lâcher de la journée.

mariage.jpg

Cela étant, le gros morceau se passait en intérieur : la viste de l'Hermitage. Ou plus exactement la découverte d'une partie de ses collections, tant il est inenvisageable de tout voir en à peine deux heures. Pas facile de se concentrer, entre le flots de visiteurs - parmi lesquels le cortège d'un mariage venu s'y faire photographier - et cette suite de palais au décor grandiose.

Lire la suite

mercredi, 03 juin 2009

Extérieur Tallinn

immeuble brique.jpg
En ce moment, je lis Le mec de la tombe d'à côté, de Katarina Mazetti, Suédoise de son état. Ca me plaît beaucoup. Des passagers ont dû me voir pouffer sur quelque transat du Costa Atlantica (mais pas mes camarades blogueurs, je fais ça quand ils regardent pas, hein). Bref. A un moment, l'héroïne bibliothécaire découvre avec ahurissement la ferme du héros, son nouvel amoureux quelque peu déconcertant :  J'ai pensé que si j'avais rencontré cet intérieur par exemple en Estonie, je l'aurais sans doute trouvé émouvant, exotique même.

C'est tout dire.

bikers.jpg

De Tallinn, j'ai apprécié un aspect un peu décati, des façades qui ont vécu, des couleurs passées, des terrasses accueillantes pour les bikers (moi qui étais à pied je ne les ai pas testées).

Je n'ai pas eu l'occasion, cela étant, de me rendre compte de ce à quoi ressemble la déco estonienne. Je ne suis donc entrée nulle part, à part dans une cathédrale et une église (pour y gravir d'ailleurs plus de 200 marches).

Tallin d'en haut.jpg

Mes photos sont ce qu'elles sont (pour voir de vraies photos faites avec de vrais appareils par de vrais photographes, référez vos à la page Netvibes des blogs en croisière) mais toutes ces marches donnaient au moins un ticket d'entrée pour un joli panorama.

Lire la suite

mardi, 02 juin 2009

Aux pieds de la Petite Sirène de Copenhague

Petite sirène.jpg

Que fait-on lorsqu'on est à Copenhague pour seulement quelques heures, qu'il fait un temps radieux qui incite à profiter d'une délicieuse brise de bord de mer ? On essaie par exemple de s'orienter et de dénicher l'effigie de la célèbre Petite Sirène du conte d'Andersen : den lille Havfrue.

petite sirène 2.jpg

La demoiselle n'est pas bien grande, et des plus sollicitées : les touristes se pressent à ses pieds, il n'est pas si facile de la photographier...

Copenhague ville verte.jpg

Par un dimanche à la météo estivale, on se rend d'autant mieux compte que Copenhague est une ville verte propice à une certaine douceur de vivre.

pique nique.jpg

Les places sont chères pour poser une serviette sur les pelouses, et les pique-niqueurs s'installent même place à deux pas de l'église anglicane Saint-Alban.

église.jpg

Elle est située dans le parc Churchill, tout proche du rocher de la Petite Sirène.

Jolander.jpg

Pour le shopping, je reviendrai. Mais pas un dimanche. Et d'ailleurs pas un samedi non plus, la plupart des magasins étant en week-end dès 14 h. Dommage, je serais bien allée faire un tour chez Jolander.

Karin Larsson.jpg

J'aurais bien ramené un bouquin consacré à Karin Larsson, cette Suédoise qui, avec son époux Carl, imaginait dès la seconde moitié du XIXe siècle un intérieur chaleureux qui ferait aujourd'hui encore le bonheur de quelques revues de déco.

Canal copenhague.jpg

Je serais bien demeurée plus longtemps...

bateaux.3jpg.jpg

... à longer les quais.

porte ancienne.jpg

J'aurais aimé immortaliser toute une série de porches comme celui-ci.

terrasse.jpg

Je me serais plu à dîner en arrière-cour, attendant l'arrivée d'une nuit qui tombe bien après le dessert...

Mais le bateau n'allait pas nous attendre. Prochaine étape, Tallinn, ce mardi après-midi. Au fil d'une connexion satellitaire wifi parfois sollicitée au delà de ses capacités (le blogueur est gros consommateur) lorsqu'elle n'est pas tout simplement perdue en route, je serai je l'espère bientôt de retour avec de nouvelles images.

 * Pour suivre la croisière du point de vue des blogueurs qui m'accompagnent, un tour sur le Netvibes dédié s'impose. *

 

lundi, 01 juin 2009

Ce matin au réveil...

Réveil.jpg

J'ai tiré le rideau et voilà ce que j'ai vu.

Eh oui je suis matinale (qui l'eut cru ?) nous avons une heure de décalage avec la France et bientôt deux.

En fin de journée viendra l'heure du ELLE vintage qui conserve - ah, ah ! -  son rythme de croisière du lundi (avec aujourd'hui un spécial vacances à la mer !) et demain, je reviens avec un vrai post de croisière et des images de Copenhague.

A très vite, donc.