dimanche, 08 juillet 2012

On se croirait (presque) chez Vanessa Bruno

Bougies.jpg

En mai dernier, alors que j'étais en pleine réflexion d'aménagement de dressing, Alexandra Golovanoff a consacré un numéro de La mode, la mode, la mode, sur Paris Première, à Vanessa Bruno.

Elle était venue la filmer dans son atelier, un endroit qui ressemble à sa mode, du genre belle matières et esprit épuré.

boutique Vanessa Bruno.jpg

Dans mon souvenir (parce que bien sûr, pas de vidéo en ligne et pas trace de la moindre image), sur un immense plateau de bois, brûlaient une foutitude de bougies, couleur cire naturelle. La seule photo dans cet esprit sur laquelle j'aie pu mettre la main a été prise dans l'une de ses boutiques (mais avec beaucoup moins de bougies).

bougies 6.jpg

C'est principalement ce que j'ai retenu de cette émission : les bougies. De Vanessa Bruno, mon dressing est totalement dépourvu. Pas le moindre cabas à paillettes, pas un vêtement, une paire de chaussures : rien.

Pas que je n'apprécie pas ses créations, je me souviens avoir essayé dans l'une de ses boutiques une veste noire parfaitement coupée et qui m'allait... comme un gant. Mais encore bien au-dessus du budget que je m'étais fixé, splendeur de veste ou pas.

Flamant.jpg

Breeeef. Vanessa Bruno, ce n'est peut-être pas vraiment ma came, en fait. Mais les bougies, si. Je lui ai piqué l'idée, ai repeint un plateau qui traînait... et acheté des bougies. Les premières de chez Flamant, pour le plaisir de les payer plus cher qu'ailleurs parce qu'elles sont vraiment belles, avec des tons sourds pas vus ailleurs, pas les mêmes, pas avec ce rendu.


bougies 2.jpg

Et les autres, pour faire nombre, chez Maisons du Monde et Casa.

bougies 4.jpg

Ce plateau est posé sur le buffet 60's repeint, je suis très contente du résultat, merci Vanessa. Et pour aller dîner dehors, hop, suffit d'embarquer le plateau !

bougies 3.jpg

On notrera avec intérêt (ou pas) que la même journée, j'ai acheté des bougies dans les tons taupe et des gobelets en plastique fluo.

En matière de mode comme de déco, mes goûts doivent conférer à la schizophrénie. D'une part des envies de neutre, de matières brutes, d'intemporel. De l'autre, un sérieux penchant justement pas sérieux pour le kitsch, les couleurs vives et la pacotille. On en recause.

PS : parlant de neutre et d'intemporel, le plateau a été repeint avec la peinture à l'ancienne de Libéron (oui, encore, et qui ne me sponsorise pourtant toujours pas) dans ce gris gustavien absolument parfait.

*** Cloche et verreries mercurisées Maisons du Monde, photophore sépigraphié Une
valisette Nathalie Lété pour La Marelle, oiseaux en porcelaine dont j'ignore la marque ***

Rendez-vous sur Hellocoton !

Commentaires

C'est vraiment une chouette idée ce plateau de bougies. Je note bien la référence de la peinture (qui devrait te sponsoriser !). Je suis un peu jalouse du meuble...mais bon...

Écrit par : brin de fantaisie | lundi, 09 juillet 2012

@Brin de fantaisie : je t'assure, pour le meuble, le plus compliqué est d'en trouver un à bon prix. Pour la customisation, c'est vraiment facile !

Écrit par : Frieda | mardi, 10 juillet 2012

Très bonne idée la multitude de bougies sur un plateau, je note, je note ! Merci :)

Écrit par : shalima | mercredi, 11 juillet 2012

Écrire un commentaire